Bla-bla-bla

La plus grosse arnaque de ma vie (et comment ne pas vous faire avoir)

Dans l’univers impitoyable des friperies, nul n’est à l’abri d’un faux-pas ou d’une erreur de débutant. J’en ai fait les frais il y a quelques années, et si l’anecdote a le don de faire hurler de rire mes amis, elle n’arrive qu’à m’exaspérer. Je vous raconte.

chapeau3

Octobre 2012. Étudiante en journalisme la semaine et caissière le week-end à Cannes, je profite de quelques jours off pour monter à Paris voir mon meilleur ami et mes copines. L’une d’elle me fait découvrir pour la première fois Montmartre et ses boutiques vintage à tomber par terre, dans l’une desquelles je trouve  ce que je baptise immédiatement, en tout simplicité, « LE CHAPEAU DE MA VIE ».

Marron, masculin, feutré, dans un état impeccable, avec beaucoup de charme et surtout, à ma taille, c’est carrément le destin: ce couvre-chef est fait pour moi. Je me vois déjà arpenter la Côte d’azur avec ce nouveau compagnon sur la tête, mes longueurs châtain voler au vent tandis qu’il se charge à lui tout seul de me donner un style absolument canon. Rien que ça.

Mes yeux se sont posés dessus depuis quelques minutes seulement et pourtant le mal est fait: je suis complètement dingue de ce chapeau, il me faut absolument ce chapeau, je l’aime d’amour ce chapeau et d’ailleurs, il coûte combien ce chapeau? 30 euros, me répond le vendeur. Soit 10% de ma pauvre paie et une somme énorme considérant mon budget de l’époque. Peu importe, je l’achète aussitôt, persuadée que ma vie vestimentaire serait de toute façon incomplète et sans saveur sans lui à mes côtés.

chapeau2

Les jours qui suivent, impossible de regretter cette folie: je n’ai que des compliments. Un ami propose même de me racheter cette petite merveille. Mais je ne cède pas.

Quand l’école reprend, je n’hésite pas un instant, et m’empresse de le porter. Je l’aime tellement qu’en classe, je le garde sur la tête jusqu’à la dernière seconde possible et ne l’ôte qu’au tout dernier moment, quand le prof arrive pour commencer l’appel.

C’est d’ailleurs juste avant un cours qu’un copain se retourne sur sa chaise et me lance un « cool ton chapeau ». Je souris. « C’est celui d’Indiana Jones non? », ajoute-t-il. Euh. Non ? « Si si mais grave c’est tellement le chapeau d’Indiana Jones« , renchérit-il tandis que les autres lancent Google Images pour comparer ma précieuse pièce rétro au couvre-chef de cet abruti d’Indiana Jones. Comment osent-ils ?!

« Regarde, c’est ouf, c’est LE MÊME », me dit mon pote en me montrant des images. Et je suis obligée de l’admettre. Ils sont identiques. Perplexe, j’enlève mon chapeau et fais ce que j’aurais dû faire quelques semaines auparavant dans la friperie: regarder l’intérieur.

Elle est juste là. Dorée, un peu penchée: l’inscription qui indique « Indiana Jones », avec le petit copyright LucasFilm juste à côté. Douche froide. Mon sublime chapeau vintage n’est en réalité qu’un vulgaire déguisement. Que j’ai payé 30 euros. Je m’attends presque à voir Harrison Ford débarquer et me demander s’il pleut récupérer son bien. Mais non. Il y a juste moi, moi face à mes camarades hilares.

chapeau

Autant vous dire que depuis, je ne me fais plus avoir. Je vérifie TOUT. Franchement, n’oubliez jamais d’être attentifs. Les étiquettes, les boutons, les fils, les coutures, les éventuelles tâches: tout doit y passer. Prenez votre temps. Pensez à ma mésaventure, ça vous encouragera à être tatillon.

Quant à mon chapeau, et bien…. le coup de foudre est passé mais je continue de le porter. Il est si cool après tout ! Et si quelqu’un fait le lien avec celui du célèbre aventurier, je joue celle qui le savait depuis le début, avec la plus grosse mauvaise foi de l’univers et le sourire le plus innocent du monde. Ça, je n’oublie jamais.

Publicités

7 réflexions au sujet de « La plus grosse arnaque de ma vie (et comment ne pas vous faire avoir) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s