Bla-bla-bla·Les looks

Twister une petite robe noire version sixties

_L6A5665

Hello hello!

Prise d’un élan Marie Kondo-esque il y a de cela quelques semaines, j’ai décidé de vider l’intégralité de mes placards pour faire un état des lieux (et me débarrasser de mes affaires superflues). Cette épreuve qui m’a pris un weekend ENTIER m’a notamment permis de réaliser que:

–  je suis l’heureuse propriétaire de pas moins de 5 robes noires à pois blancs (mais elles sont toutes super différentes) (enfin je retire le « super », elles sont « un peu » différentes, mais assez pour justifier leur présence à toutes)

– je ne possède pas UNE SEULE « petite robe noire » (PRN comme ils disent dans Cosmo et Glamour) que je suis censée pouvoir enfiler à la dernière minute si je suis soudainement invitée à un dîner chic au sommet de la Tour Eiffel avec Ryan Gosling ou si j’ai besoin d’aller chercher du pain

– je n’ai en ma possession que des jeans trop serrés dans lesquels j’ai littéralement du mal à respirer et que je dois déboutonner après mes repas…

– …ou alors des jeans trop larges que je suis obligée de ceinturer comme une malade pour éviter de me retrouver avec une silhouette baggy de type Billy Crawford mais du coup ça fait une poche en V à l’entrejambe et c’est ultra moche

– il est grand temps que les fabricants de jeans pensent aux filles qui ont un tour de taille en 36 et des fesses en 40/42 hein

– je fais souvent la maligne en mode youpi j’habite à Montmartre, j’adore boire du vin rouge et porter des bérets, alors qu’il n’y a AUCUNE marinière dans ma penderie, franchement qui suis-je, j’ai l’impression de mentir à la terre entière

– j’ai visiblement une obsession pour les jupes taille haute jaunes, qui l’eut crû

– et aussi pour les pulls moches des années 80

– de manière générale, j’ai très très peu de basiques. Franchement, comment une personne normalement constituée peut-elle posséder une trentaine de chemises fleuries à épaulettes, et pas une seule chemise blanche toute simple en coton?

_L6A5663

Face à ce constat alarmant qui met en lumière le fait que ma garde-robe ressemble plus à celle d’un clown sous LSD qu’à celle d’une jeune femme active et moderne, j’ai décidé qu’il était temps pour moi de 1) arrêter d’acheter des pièces bariolées puisque je n’ai QUE ça 2) laisser leur chance aux vêtements « simples et efficaces », que je peux dans tous les cas détourner avec mes milliers de fringues cheloues qui n’attendent que ça

(nota bene: je ne compte pas subitement me ruer chez H&M pour acheter tous les t-shirts à col rond que je n’ai pas, beurk, par exemple pour la marinière j’ai envie de prendre mon temps et  de regarder ce qui se fait du côté des marques éthiques – et en vrai comme j’ai un budget shopping assez serré cette année en raison de gros voyages, je compte pas mal sur ma chance pour tomber sur de jolies pièces classiques au grès des prochains vide-greniers que l’Univers mettra sur mon chemin)

Pour commencer comme il faut, je me suis donc lancée avec la fameuse PRN (hihi), et ai jeté mon dévolu sur cette parfaite robe fluide et légèrement évasée qui m’a été offerte par Karina Dresses – je suis redondante mais J’ADORE cette marque du New Jersey gérée par une petite équipe 100% féminine, fabriquée de manière éthique et qui promeut la diversité ❤ Cela va bientôt faire un an que je collabore avec Karina Dresses et si j’ai toujours opté pour leurs pièces à motifs, j’ai décidé de sauter le pas et d’oser la petite robe noire. Et franchement, c’est pas si traumatisant que ça quand on sait comment la pimper pour y ajouter sa touche personnelle. 🙂

_L6A5785

Vraiment, je me suis éclatée à la twister façon sixties, avec uniquement des pièces de seconde-main: un béret récupéré par mon mec après une soirée, une veste chinée par ma copine Sabrina (qui vend quelques pépites vintage sur son compte Instagram juste ici), un foulard que j’avais acheté 2 euros je sais plus où, mes Clarks trouvées par ma mère en vide-grenier et un sac vintage qui vient de l’e-shop « Vintage Place » (qui apparemment n’existe plus, bouhouh). Je pense aussi que mes nouveaux cheveux aident à harmoniser le tout, je sais pas, j’en sais rien en fait (voilà).

J’espère que ça vous plaît, et je vous laisse avec les photos prises par ma chère Nina ! ❤

_L6A5662_L6A5678_L6A5683_L6A5725_L6A5745_L6A5794_L6A5808_L6A5815

2 réflexions au sujet de « Twister une petite robe noire version sixties »

  1. Elles sont waouuh ces photos ! Et je te rejoins concernant le manque de basiques dans ma garde-robe, pas un seul t-shirt uni ni un jean… Je ne me reconnais pas dans ces vêtements que certaines filles arrivent à rendre super classi-cool!

    Aimé par 1 personne

    1. Ohh t’es si gentille pour les photos merci, je transmettrai à Nina ❤ Et oui, je vois ce que tu veux dire dans le fait que tu ne te reconnaisses pas dans les basiques qui vont pourtant si bien à d'autres. D'où mon envie de montrer qu'on peut les adapter à son propre style – même si c'est pas toujours évident haha

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s